Volkswagen – Mélange des genres

Après des mois de teasing et photos volées, Volkswagen dévoile enfin le grand frère de l’ID.3. L’ID.4 reprend à son compte la plateforme MEB et la mécanique électrique de la berline, sous une robe inédite.

La pandémie de coronavirus et les soucis techniques rencontrés par les ingénieurs du groupe Volkswagen sur les nouveaux systèmes connectés auront bouleversé la hiérarchie des marques. Il y a quelques jours, Skoda présentait son Enyaq, cousin tchèque du VW ID.4 que la marque de Wolfsburg lance aujourd’hui. Si Skoda a brûlé la politesse à la maison-mère pour le buzz autour du lancement, Volkswagen reprend l’avantage pour la commercialisation. L’ID.4 est disponible dès aujourd’hui à la commande, alors que le Tchèque arrivera en concession au début de l’année 2021 seulement.

Distinctif et inédit

Le choix stratégique de Volkswagen de différencier sa gamme électrique de la gamme thermique est certes osé, mais cohérent. En s’attaquant au segment ultraconcurrentiel des SUV, l’ID.4 se devait aussi de conquérir une clientèle relativement large. Il n’est dès lors ni compact, ni “full-size”. Sa longueur mesure 4,58 m, pour une hauteur de 1,61 m. Difficile de lui trouver un équivalent dans la gamme thermique. A titre de comparaison, le Tiguan mesure 4,48 m en longueur pour 1,65 m en hauteur. En outre, ses lignes douces et fluides tranchent singulièrement avec les arêtes marquées des standards VW actuels. Quatre autres modèles doivent rejoindre la gamme ID dans les 18 prochains mois; tous devraient se distinguer de la gamme thermique de la même manière.

La plateforme électrique offre une habitabilité record pour un véhicule de ce gabarit. Suivant la position des sièges arrière, le volume utile du coffre va de 543 à 1575 litres. De plus, l’ID.4 propose en option un crochet d’attelage pour remorque (max. 1000 kg freinée).

Copier-coller technologique

Ce n’est point une surprise, l’ID.4 hérite de toutes les technologies inaugurées sur l’ID.3. Le tableau de bord ne comporte plus aucun commutateur physique, l’essentiel des fonctions étant accessible via un écran central de 10 ou 12 pouces, selon les versions.

La dotation en assistances à la conduite est pléthorique. Citons l’affichage tête haute à réalité augmentée, l’assistance de freinage d’urgence anticollision, couplée au freinage d’intersection et au régulateur de vitesse ACC. Ce dernier utilise en outre les données GPS et les panneaux de signalisation pour fonctionner de manière prédictive et préventive. Le système réduit automatiquement la vitesse à l’abord de courbes, ronds-points ou à l’entrée d’agglomérations. L’ensemble des technologies embarquées peuvent être mises à jour en tout temps et il est possible d’activer certaines options même après l’achat.

A son lancement, le VW ID.4 embarque une batterie lithium-ion de 77 kWh, qui alimente un moteur électrique installé sur l’essieu arrière. Il développe 204 ch et 310 Nm de couple. Le 0 à 100 km/h s’abat en 8,5 s et la vitesse de pointe culmine à 160 km/h afin de préserver l’autonomie de la batterie. Cette dernière est annoncée à 500 km (WLTP). A l’instar du Skoda Enyaq, le VW ID.4 accueillera dans sa gamme d’autres niveaux de puissance. Une mouture à double motorisation (et transmission intégrale) apparaîtra l’an prochain. Une version avec une batterie de 52 kWh (340 km d’autonomie) servira d’entrée de gamme dans quelques mois.

Sur une station de recharge à courant continu de 125 kW, la batterie de l’ID.4 recharge 320 km d’autonomie en 30 minutes environ.

Le Volkswagen ID.4 est donc déjà disponible à la commande. La marque le propose sous la forme d’une série limitée “1st” à partir de 53’100.- francs. Une version à l’équipement enrichi, “1st Max”, débute à 63’650.- francs.

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON