Repousser les limites, sur circuit comme dans l’espace

L’astronaute Patrick Baudry et le pilote officiel de Bugatti, Pierre-Henri Raphanel, échangent sur les points communs entre l’automobile et l’aérospatiale.

L’espace et le circuit automobile – deux mondes on ne peut plus différents. Du moins, c’est ce qu’il semble à première vue. Mais au cours d’une conversation, Patrick Baudry et Pierre-Henri Raphanel découvrent ce qu’ils ont en commun… Une vidéo sur les vitesses inconcevables, les conditions physiques extrêmes et la vraie passion.

Patrick Baudry rêvait de devenir pilote depuis l’âge de 4 ans. En 1970, ce rêve se réalise: il devient pilote de chasse de l’armée de l’air française et, seulement dix ans plus tard, il est sélectionné par le CNES pour former le premier groupe de spationautes français. En 1985, il est à bord de la navette Discovery (Mission STS-51-G) en route vers l’espace.

Pierre-Henri Raphanel savait lui aussi dès son plus jeune âge qu’il deviendrait un jour pilote de course. Entre 1986 et 2000, il participe 14 fois aux 24 Heures du Mans, en 1985 il devient Champion de France de Formule 3 et quatre ans plus tard il se qualifie pour le Grand Prix de Monaco en Formule 1.

En 2010, il bat finalement, pour Bugatti, le record mondial de vitesse pour les voitures de route au volant d’une Veyron 16.4 Super Sport en atteignant 431.072 km/h.

.

Source: Bugatti

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON