Mercedes-Maybach – Überluxueuse

Mercedes-Benz n’a pas tardé à présenter la version Maybach dans la foulée de sa nouvelle Classe S. Comme de coutume, la Mercedes-Maybach Classe S ne fait aucun compromis sur le luxe et la technologie.

Les Maybach de la génération 2000, les fameuses 57 et 62, n’auront connu une carrière en demi-teinte, pour ne pas dire confidentielle. La faute à un positionnement tarifaire incongru (entre 240’000 et 1’400’000 euros, de base) pour un engin qui ressemblait à une grosse Classe S luxueusement équipée devant concurrencer une Rolls-Royce Phantom. Difficile de régater, en termes d’aura, contre des Rolls-Royce ou Bentley. Et ce, bien qu’historiquement Maybach était leur équivalent allemand dans les années 1930.

Il en est autrement depuis l’intégration du badge “Maybach” à la gamme Classe S de Mercedes-Benz, comme label luxueux. Lancée en 2015, la Mercedes-Maybach Classe S s’est écoulée à près de 60’000 exemplaires. La Chine est son marché principal; les ventes s’élèvent en moyenne à 600 exemplaires chaque mois, avec un pic à 700 unités/mois en 2019. Les autres contrées amatrices du modèle sont la Russie, la Corée du Sud, les Etats-Unis et l’Allemagne.

Luxe apparent

Etrangement, la nouvelle Classe S semble vouloir se faire plus discrète ou sportive en diminuant la quantité d’accents chromés. Afin de suggérer le luxe sur la Classe S Maybach, les designers et ingénieurs ne semblent pas avoir fait preuve d’autant de retenue. Sur le plan esthétique, la face avant accueille une calandre aux barrettes chromées et verticales. L’inscription “Maybach” souligne la traditionnelle étoile au bout du capot et les monogrammes en double “M” logent sur les flancs arrière. Parmi les très nombreuses options de la Mercedes-Maybach Classe S, il y a la peinture bicolore de nos illustrations. Elle est disponible en plusieurs combinaisons de teintes et son application nécessite une semaine de travail supplémentaire aux peintres. Hormis l’allongement de l’empattement, le changement le plus visible à la structure concerne les portières arrière. Plus longues, elles adoptent un cadre rectangulaire et une petite custode apparaît dans le montant C.

Plus luxueuse que luxueuse

La longueur totale de la Mercedes-Maybach Classe S atteint 5,47 m. C’est 29 cm de plus qu’une Classe S conventionnelle, 18 cm de plus que la version limousine. L’entier de cet allongement est dévolu à l’empattement et profite aux seuls passagers arrière. Car oui, le concept de la Classe S Maybach est de profiter au maximum des places arrière. Bien que Nestor se chargera de vous conduire à bon port, il ne le fera pas non plus dans le dénuement.

Dès lors, les deux occupants arrière sont choyés. Ils prennent place dans de vrais fauteuils. Réglables électriquement littéralement dans tous les sens, ils disposent aussi de repose-pieds. S’y ajoutent des fonctions de massage, chauffage/ventilation, sur l’entier de l’assise, jambes comprises.

Notons encore quelques gadgets inutiles au commun des mortels, donc indispensables à ce niveau de luxe; les portes à ouverture et fermeture électrique ou encore le réfrigérateur placé entre les sièges, réglable de 1° à 7° C selon le breuvage stocké.

Un luxe de technologie

Le système hifi “Burmester High-End 4D Surround Sound” emplit l’habitacle de musique par ses 30 haut-parleurs. Il alimente également un dispositif inédit de réduction de bruit ambiant, à l’image des casques audios, pour les voyages au long cours en toute quiétude. Ce n’est que l’une des diverses technologies embarquées; citons encore une version encore améliorée du système d’infodivertissement MBUX, la commande par gestes (pour fermer les portes, par exemple) ou encore l’éclairage d’ambiance adaptatif et ses 253 LED.

Aucune information n’a filtré quant à la motorisation de cette Mercedes-Maybach Classe S, si ce n’est qu’elle repose sur la palette de motorisations de la Classe S conventionnelle. La seule certitude est que le ou les blocs proposés disposeront de la micro-hybridation. Toutefois, il semble difficilement imaginable d’embarquer un 6-cylindres sous le capot de ce paquebot de la route. Le V12 étant d’ores et déjà enterré, la Maybach Classe S se contentera très probablement d’un V8. Sa puissance devrait être transmise aux quatre roues via une boîte automatique à 9 rapports. Le châssis dispose de tous les raffinements de la Classe S classique, avec notamment les quatre roues directrices.

Les carnets de commande de la Mercedes-Maybach Classe S s’ouvriront au printemps 2021. Le tarif, non communiqué pour l’heure, devrait lui aussi atteindre des sommets.

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON