auto-suisse

Marché suisse: octobre 2020 – Octobre rouge

Il faut remonter à 2005 pour retrouver des chiffres aussi mauvais que ceux enregistrés en octobre 2020. Les immatriculations de voitures neuves en Suisse sont en recul de 19,6% par rapport au même mois en 2019.

Le marché des voitures de tourisme neuves en Suisse s’enfonce encore plus dans le rouge en octobre, avec seulement 20’975 immatriculations. Ce qui correspond à une baisse de 19,6 % ou 5128 voitures neuves par rapport à octobre 2019. Le fléchissement du marché s’accentue donc à nouveau après des baisses mensuelles comprises entre 11,3 et 16,3 % de juin à septembre. Sur les 10 premiers mois de 2020, les nouvelles mises en circulation s’élèvent à 184’531 véhicules. Soit un recul de 26,9 % ou 67’882 immatriculations par rapport à 2019. Les membres d’auto-suisse n’avaient pas encore eu connaissance de ces derniers développements au début octobre lors de la confirmation de leur estimation de 240’000 nouvelles immatriculations pour l’année 2020.

Le moins bon résultat depuis 2005

2020 affiche les pires résultats pour un mois d’octobre depuis 2005. Le recul accentué par rapport à l’année dernière s’explique aussi par le fait que le nombre de nouvelles immatriculations (26’103) en octobre 2019 était plus élevé que les années précédentes. Toutefois, il est aussi possible que la baisse soit une conséquence de l’augmentation rapide des nouveaux cas de COVID-19. En période d’incertitude, les entreprises et les personnes privées hésitent à faire des investissements importants tels que l’achat de nouveaux véhicules. “Si cette évolution se poursuit jusqu’à la fin de l’année, la Suisse et la principauté du Lichtenstein devront faire face à l’année automobile la plus noire depuis le milieu des années 1970”, constate le porte-parole d’auto-suisse, Christoph Wolnik.

25 % de propulsions alternatives

L’accroissement de la part de marché des voitures à propulsion alternative se poursuit. En octobre, près d’une voiture de tourisme neuve sur trois, soit 31,8 %, disposait d’un système d’entraînement hybride, électrique, à gaz ou à pile à combustible. Sur l’ensemble de l’année, leur part est d’exactement 25 %, dont près de la moitié (12,1 %) sont des modèles rechargeables (électrique et plug-in hybride). La réalisation de l’objectif “10/20” d’auto-suisse visant une part de marché de 10 % de véhicules rechargeables sur le réseau électrique est donc presque certaine. “Nous nous réjouissons de cette réussite qui a comme but de réduire encore la moyenne de CO₂ des flottes”, résume Christoph Wolnik. “Au vu de la nouvelle propagation de la pandémie, les préoccupations l’emportent toutefois sur la joie. Le plus important, c’est la santé de nos clients et de tous les employés dans le secteur automobile suisse.”

MOFISPW2020_10

Sources: auto-suisse, Deutsche Energie Agentur

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON