auto-suisse

Marché suisse: novembre 2020 – Plus de 30% de propulsions alternatives

Timide embellie pour le marché de la voiture neuve en Suisse en novembre 2020. La baisse n’est “que” de 5,7% par rapport à novembre 2019, avec un nouveau record de ventes de propulsions alternatives.

Petite lueur d’espoir en cette période de l’Avent: le mois de novembre est le deuxième meilleur mois de 2020 pour le marché des voitures neuves en Suisse. Les 22’846 nouvelles immatriculations du mois écoulé se trouvent à “seulement” 5,7% ou 1384 unités en-dessous du résultat d’il y a une année. Seul le mois de juin 2020 affiche un résultat supérieur avec 24’447 autos.

2020, année perdue

Cependant, ce “bon” résultat de novembre ne change rien à l’effondrement du marché de 25% depuis le début de l’année. Seules 207’377 voitures de tourisme neuves ont été mises en circulation sur les routes de Suisse et du Liechtenstein au cours des onze premiers mois de l’«année corona». Elles étaient 276’641 à la même période en 2019. Le recul se monte donc à près de 70’000 véhicules. Pour Christoph Wolnik, porte-parole d’auto-suisse, “2020 est une année perdue pour le secteur automobile suisse. Nous avions espéré pouvoir terminer au moins un mois avec une hausse. Vu le solide résultat de décembre 2019, il est peu probable que nous atteindrons cet objectif. On espère maintenant une reprise du marché en 2021. Les nouvelles positives liées au vaccin contre le Covid-19 donnent des raisons d’espérer que beaucoup de choses changeront pour le mieux l’année prochaine.”

Nouveau record des propulsions alternatives

2020 a toute fois réservé une belle surprise: la forte croissance des propulsions alternatives. En novembre, plus d’une voiture de tourisme neuve sur trois, soit 35,5%, s’équipaient d’un système d’entraînement hybride, électrique, à gaz ou à pile à combustible. Leur part de marché depuis le début de l’année est de 26,1%. La proportion de véhicules rechargeables (100% électriques et hybrides plug-in) représente 12,7%. Une étude de l’institut de sondage gfs.bern, sur mandat d’auto-suisse, montre que le potentiel des propulsions alternatives n’est pas encore épuisé. D’après ces résultats, 62% de la population suisse peut s’imaginer acquérir une voiture à propulsion alternative. “Nous n’atteindrons sans doute pas ce taux l’année prochaine, mais c’est bien la tendance que nous observons”, résume Christoph Wolnik. Ce d’autant que 85 % des personnes interrogées sont d’avis que les nouvelles technologies de propulsion peuvent contribuer à résoudre les problématiques climatiques.

MOFISPW2020_11

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON