Jaguar – Facelift vertueux

Le Jaguar F-Pace s’offre un lifting de mi-carrière qui le relance face à une concurrence germanique hyperactive.

Lancé en 2016, le Jaguar F-Pace ferraille dans la catégorie des SUV aux accents sportifs. D’obédience plutôt allemande, ce segment a vu ces derniers mois l’avènement de nouveaux acteurs et le renouvellement des pionniers. Il était temps, pour le F-Pace, de repasser sur les tables à dessin des ingénieurs de Coventry. Grâce à un style réactualisé, un nouvel intérieur et l’avènement de l’électrification, le “gros matou” de Jaguar se relance dans une jungle où les coups de griffes se portent sans pitié.

Plus élégant et statutaire

Le dessin originel du F-Pace, que l’on doit aux équipes de Ian Callum, était plutôt bien né. Si le designer en chef a quitté le groupe Jaguar-Land Rover en 2019, ses successeurs ont su redonner un joli coup de jeune au F-Pace. Les nouveaux codes récemment inaugurés sur le I-Pace sont appliqués à la nouvelle génération de F-Pace.

Les projecteurs s’amincissent et adoptent une signature lumineuse LED en “J”. Le bouclier s’ajoure d’énormes prises d’air aux contours revus qui entourent une calandre agrémentée d’une finition “diamant”. Le capot conserve ses nervures, mais affleure maintenant la calandre et les projecteurs.

A l’arrière, le dessin des feux est nouveau, de même que le pare-chocs et l’intégration des sorties d’échappement. De manière générale, la ligne du nouveau Jaguar F-Pace gagne en élégance et lui confère une allure plus statutaire.

Nouvelle planche de bord

Parmi les quelques griefs retenus contre le F-Pace de précédente génération, la planche de bord arrivait souvent en tête de liste. Reprise telle quelle de la berline XE, elle était constituée de plastiques peu valorisants et la qualité d’assemblage n’était pas digne de son rang.

Le nouvel F-Pace corrige le tir. Il entre de plain-pied dans la modernité avec son combiné entièrement numérique et une console repensée. Une grande dalle tactile de 11,4 pouces officie désormais en lieu et place des nombreuses commandes physiques. Elle intègre la dernière version du système multimédia Pivi Pro du groupe anglais. La mollette de sélection des vitesses disparaît au profit d’un sélecteur plus conventionnel à impulsions. La qualité générale tant des matériaux que de l’assemblage semble avoir fait de gros progrès.

Les nouveaux sièges offrent une assise plus large, de nouvelles fonctions de massage, ainsi qu’une partie chauffante/climatisée plus importante.

La nécessité de maîtriser les consommations

Le groupe Jaguar-Land Rover, désireux de développer lui-même ses propulseurs et donc supporter les coûts de développement énormes que cela implique, s’est laissé distancer sur les consommations et émissions polluantes de ses moteurs. Le nouveau Jaguar F-Pace embarque une nouvelle génération de moteurs essence et diesel, pour certains électrifiés.

L’offre en diesel s’articule autour de 2 moteurs: un 4-cylindres 2 litres de 163 ch (D165) et 204 ch (D200) et un 3-litres de 300 ch (D300). Tous trois bénéficient de la technologie d’hybridation légère 48 V (MHEV). Ils s’accouplent à une boîte automatique à 8 rapports qui distille la force motrice sur les quatre roues. Les consommations annoncées vont de 6,7 l/100 km – 176 g/km CO₂ (D165) à 7,8 l/100 km – 206 g/km CO₂ (D300).

En essence, la gamme dispose de trois propositions. L’offre de base est constituée d’un bloc 4 cylindres de 2 litres et 250 ch (P250). Au-dessus du P250, le P400 embarque un 6-cylindres 3 litres de 400 ch. Ce bloc reçoit les dernières technologies; outre l’hybridation légère 48 V, on y trouve un compresseur électrique épaulé par un turbo à double entrée ainsi que la levée variable des soupapes en continu.

Pour la première fois en hybride rechargeable

Enfin, le sommet de la gamme est constitué du F-Pace P400e, première mouture plug-in hybride du SUV. Il reprend à son compte la solution que propose depuis quelques mois Range Rover. Un 4-cylindres 2 litres turbo de 300 ch s’associe à un moteur électrique de 143 ch, alimenté par une batterie de 17,1 kWh située sous le plancher du coffre. Le F-Pace P400e peut évoluer sur 53 km à la seule force des électrons. Sur le cycle WLTP le P400e revendique une consommation de 2,5 l/100 km et des émissions de CO₂ de 57 g/km. A l’instar des diesels, toutes les motorisations essence reçoivent une boîte de vitesses automatique à 8 rapports ainsi que la transmission intégrale.

Les liaisons au sol du F-Pace ont également bénéficié d’une mise à jour afin de tenir compte de l’apport de l’électrification.

Le nouveau Jaguar F-Pace est d’ores et déjà disponible à la commande, à partir de 62’700.- francs (D165).

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON