Jaguar – Toilettage pour le chaton

Le SUV compact de Jaguar, le E-Pace, reçoit sa mise à jour. Au programme, quelques menues retouche stylistiques, mais surtout la généralisation de l’électrification sous son capot.

A la suite de l’I-Pace et le F-Pace, c’est autour du Jaguar E-Pace de se repoudrer le nez. Il vient ainsi conclure le cycle de renouvellement de la famille “Pace” de Jaguar. Bien que ses ventes restent en retrait de celles de ses concurrents au sein des SUV compacts premiums, le Jaguar E-Pace réalise tout de même 45% du volume de la marque en Suisse.

Subtiles retouches

A l’extérieur, le nouveau Jaguar E-Pace l’évolution est plutôt subitle. Il se pare de nouveaux boucliers ainsi qu’un nouveau maillage pour la calandre. Les feux adoptent, comme sur ses congénères, une signature LED à double J.

A l’intérieur, la console centrale affiche un dessin plus moderne avec un nouvel écran tactile de 11,4 pouces, interface principale du système d’infodivertissement Pivi Pro. Sur l’E-Pace également, la molette de sélection des vitesses est abandonnée au profit d’un levier à impulsion plus traditionnel.

Nouvelles motorisations

C’est en revanche sous le capot que les changements sont substantiels. Le nouveau Jaguar E-Pace accueille pas moins de 7 nouveaux propulseurs (2 diesel, 4 essence, 1 plug-in hybride). Les 6 blocs thermiques reçoivent une hybridation légère 48 V et s’associent à une boîte de vitesses automatique à 8 ou 9 rapports suivant la puissance.

La gamme diesel accueille deux blocs 4-cylindres de 2 litres, d’une puissance de 163 ch/380 Nm (D165) et 204 ch/430 Nm (D200). En essence, le catalogue propose en entrée de gamme un nouveau 3-cylindres de 1,5 litres turbo, fort de 160 ch (P160). Cette motorisation est la seule de la gamme E-Pace à être une traction; toutes les autres reposent sur la transmission intégrale. A l’étage du dessus dans la gamme, on passe sur des blocs 4-cylindres de 2 litres turbocompressés avec les P200 (200 ch/320 Nm), P250 (250 ch/365 Nm) et P300 (300 ch/400 Nm).

Au sommet de la gamme, on retrouve le 3-pattes de 1,5 l, associé cette fois à un moteur électrique (P300e). L’unité thermique développe 200 ch et l’électrique 80 kW (109 ch). Ce dernier est alimenté par une batterie de 15 kWh située sous le plancher du coffre. Elle offre une autonomie 100% électrique d’environ 55 km. Grâce aux 309 ch du système, le Jaguar E-Pace P300e est propulsé de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes. Sa consommation moyenne (WLTP) s’élève à 2,0 l/100 km pour des émissions de CO₂ à partir de 44 g/km (selon version).

Les carnets de commande du nouveau Jaguar E-Pace sont d’ores et déjà ouverts. La clientèle peut choisir entre les finitions S, SE et HSE, toutes disponibles en option avec la finition extérieure R-Dynamic. Le Jaguar E-Pace P300 complète l’offre avec une version 300 Sport, aux accents plus dynamiques. Les prix du nouvel E-Pace débutent à 47’200.- francs.

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON