Ford – Le Puma sort ses griffes

En toute logique, Ford dévoile une version sportive de son petit SUV Puma. Fort de ses 200 ch et ses trains roulants revus, il promet de belles sensations.

Dans le sillage de la Ford Fiesta ST, son cousin haut sur pattes, le Puma, passe entre les mains des sorciers de Ford Performance. Il s’agit du sixième modèle européen pour lequel l’officine sportive de la marque a été mise à contribution.

Habillage sobre

Hormis l’apparition des logo “ST” sur la calandre et le hayon, le Ford Puma ST arbore un look plutôt discret. Il ne se distingue pas immédiatement du reste de la gamme. Ce pour autant que la teinte extérieure soit plus discrète que le vert Mean de nos illustrations. Cette couleur est exclusive au Puma ST. Notons tout de même que les jantes passent en 19 pouces et que le bouclier avant accueille des entrées d’air élargies et une lame. Cette dernière, selon Ford, augmenterait de 80% la force d’appui sur le train avant. A l’arrière, une double sortie d’échappement prend place sous le diffuseur, lui aussi propre au modèle.

La même discrétion est de mise à l’intérieur de l’habitacle. Seuls les sièges Recaro, plus enveloppants, les logo “ST” et la touche “S” sur le volant permettent d’identifier le modèle au premier coup d’oeil. Pour le reste, l’agencement est similaire aux versions plus placides du Puma. On y retrouve donc l’instrumentation numérique, un écran de 8 pouces pour le système multimédia SYNC3. Les aides à la conduite sont toujours de la partie. Notons le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au maintien dans la voie ou encore l’assistance au stationnement.

Coeur de rocker

Comme toujours sur les versions sportives, c’est sous la carrosserie que le sujet devient intéressant. Le Ford Puma ST emprunte à la Fiesta ST son 3-cylindres 1,5 l Ecoboost. Il développe toujours 200 ch à 6000 tr/min, mais le couple passe de 290 à 320 Nm entre 2500 et 3000 tr/min. Ce bloc se dote aussi de la désactivation d’un cylindre à vitesse stabilisée ou en descente. Il s’associe à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports qui transmet la puissance aux roues avant. Le 0 à 100 km/h s’exécute en 6,7 secondes et la vitesse de pointe s’élève à 220 km/h. La consommation est annoncée à 6,9 l/100 km pour 155 g/km d’émissions de CO₂ (WLTP).

Réglé au poil

Sur la balance, le Ford Puma ST s’alourdit de 78 kg dans l’opération (1358 kg contre 1280 kg). Compte tenu de cet embonpoint, de la puissance délivrée et le centre de gravité haut perché, les ingénieurs de Ford Performance ont revu le châssis en profondeur. A commencer par la direction, 25% plus directe que les Puma standard. Les disques de frein augmentent leur diamètre de 17% à 325 mm à l’avant et 271 mm à l’arrière. Le train avant peut recevoir, en option dans le pack Performance, un différentiel à glissement limité mécanique (LSD) Quaife. Enfin, la structure même de l’auto est renforcée; l’effort de torsion de l’essieu arrière augmente de plus de 50% par rapport au Puma standard (et 40% par rapport à la Fiesta ST). Une barre antiroulis de 28 mm est intégrée au dispositif. A l’avant, la barre antiroulis mesure 24 mm de diamètre. Les suspensions, développées et brevetées par les ingénieurs maison, assurent un maintien plus rigoureux de la caisse, favorisant la stabilité et l’agilité du Puma ST. Elles ne sont en revanche pas pilotées. Enfin, les jantes de 19 pouces se chaussent de gommes Michelin Pilot Sport 4S, aux qualités et performances incontestées.

Afin d’extraire la quintessence du Puma ST selon ses envies, Ford le dote de quatre modes de conduite: Normal, Eco, Sport et Circuit. Tous agissent sur la cartographie moteur, la réactivité de l’accélérateur, la consistance de la direction, le contrôle de traction et l’entrée en action de l’ESP.

Le Ford Puma ST sera disponible à la commande dès le mois d’octobre, à partir de 34’100.- francs.

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON