Fiat – La gamme de la nouvelle 500 au complet

Fiat présente la gamme de sa nouvelle 500 électrique. Aux berline et cabriolet déjà connus s’ajoute une troisième variante, la “3+1” avec une portière supplémentaire côté passager.

Elle aurait assurément été l’une des stars du GIMS 2020. La nouvelle Fiat 500 électrique, dont la commercialisation débute dans quelques jours, se déclinera dans une gamme complète au printemps 2021. Dans sa nouvelle robe, l’icône italienne met au rebus le moteur thermique. En revanche, une mouture Abarth électrique est dans la cartons. L’unité hybride présentée en début d’année 2020 reste cependant au catalogue sur la Fiat 500 Hybrid, sous son ancienne carrosserie.

La nouvelle Fiat 500 électrique n’est pas une réelle première pour la marque; depuis 2012, une version aux électrons du pot de yaourt arpente les routes de Californie et de l’Oregon aux Etats-Unis. Les lois de ces Etats imposent aux constructeurs de proposer un véhicule zéro émission dans leur catalogue. Fiat s’y est plié et commercialise une 500e basée sur l’ancienne plateforme. Elle est dotée d’une batterie de 24 kWh qui lui garantit une autonomie d’environ 135 km.

Toujours autant de charme

Fiat passe aujourd’hui véritablement à la vitesse supérieure. Développée pour l’électrification, la nouvelle Fiat 500 n’offre aucune alternative. Elle carbure aux électrons et uniquement aux électrons. Des mots même d’Olivier François, patron de Fiat, il ne devrait pas y avoir d’offre thermique dans l’immédiat sur la nouvelle 500. Quand bien même la plateforme semblerait le permettre. Le succès semble cependant au rendez-vous; la série spéciale de lancement “La Prima” a déjà enregistré plus de 12’000 précommandes en Europe. Une belle performance pour un joujou positionné plutôt premium, vendu à partir de 36’990.- francs pour la berline et 39’990.- francs pour le cabrio.

La nouvelle Fiat 500 ne partage aucun élément de carrosserie avec l’ancien modèle. 96% des composants sont nouveaux. Les designers et ingénieurs ont réussi le tour de force de renouveler la 500 sans la dénaturer. On retrouve donc avec plaisir un look rétro aguicheur et une bouille toujours aussi sympathique. Elle gagne en revanche en modernité; les phares sont à LED, les poignées de portes à commande électrique et le dessin général la rend un tantinet plus statutaire. Alors que la précédente génération était fabriquée en Pologne, Fiat rapatrie la production de la nouvelle 500 en Italie. Le site historique de Mirafiori, à Turin, sera son berceau. De ce fait, la conception, le développement et la fabrication sont 100% made in Italy.

3+1=500

L’évolution majeure de cette nouvelle génération de Fiat 500 est bien évidemment sa plateforme. Entièrement nouvelle, elle abrite les batteries en un seul tenant sous le plancher au centre du véhicule. Il en résulte une répartition des masses idéale, de 52% sur l’avant et 48% à l’arrière. Sur la toise, la nouvelle 500 s’agrandit quelque peu; la longueur passe à 3,63 m (+ 8 cm), la largeur à 1,69 m (+ 6 cm) et la hauteur à 1,52 m (+ 3 cm). Cet accroissement des cotes se matérialise notamment à l’intérieur de l’habitacle où l’espace dévolu aux passagers avant gagne 5 cm aux épaules. En revanche, l’habitabilité à l’arrière reste restreinte, ce qui compromet une utilisation familiale dès lors que les enfants grandissent. L’accessibilité reste difficile.

Pour y remédier en partie, Fiat lance une nouvelle carrosserie, en plus de la berline 3 portes et le cabriolet. Dénommée “3+1”, cette version voit apparaître une porte supplémentaire sur le côté passager. A l’instar de la “Clubdoor” sur la première génération de Mini Clubman, cette troisième porte sur la 500 a une ouverture antagoniste. Avec son ouverture à 83 degrés, elle dégage totalement le profil de la 500 pour accéder à la banquette. En revanche, son maniement nécessite d’ouvrir en premier la porte passager avant. Puis, le cas échéant, avancer le siège passager avant pour plus de latitude dans les mouvements. Sur le plan esthétique, l’intégration de cette porte supplémentaire se matérialise simplement par sa découpe dans la carrosserie. La nouvelle Fiat 500 “3+1” se décline sur les finitions intermédiaire “Passion” et haut de gamme “Icon” ainsi que sur la série limitée “La Prima”.

Enfin, le volume du coffre de la nouvelle Fiat 500, banquette relevée, reste identique à la génération précédente, avec 185 litres. La capacité totale, banquette abaissée, passe en revanche à 550 litres (contre 610 l auparavant).

Montée en gamme

L’agencement intérieur de la nouvelle Fiat 500 témoigne d’une réelle montée en gamme. A tout le moins sur le plan du design, moderne et élégant, et des équipements. Ces derniers, notamment les assistances à la conduite, posent de nouveaux jalons dans la catégorie. Toutes les assistances habituellement l’apanage des gammes supérieures sont au programme sur la 500. Mieux, la citadine est la première de son segment à embarquer la conduite autonome de niveau 2.

Sur les versions de pointe “Icon” et la série limitée “La Prima”, un écran de 10,25 pouces centralise l’essentiel des commandes secondaires. Seule la climatisation dispose de son panneau dédié, au-dessus d’un vide-poches muni de la charge à induction pour les smartphones. Le sélecteur de vitesses est remplacé par des touches “P R N D”, ce qui libère ainsi des espaces de rangement entre les sièges. L’infodivertissement évolue lui aussi en adoptant la connectivité tous azimuts. En entrée de gamme, un système de mirroring de smartphone est proposé. Les versions équipées du grand écran reçoivent en outre la navigation et Android Auto/Apple Carplay sans fil.

L’instrumentation est également numérique. Le conducteur peut personnaliser l’affichage selon ses préférences grâce aux commandes sur le volant. Parmi les améliorations, notons la présence du réglage du volant en profondeur. Absent sur la génération précédente, il empêchait de trouver une position de conduite optimale pour les grands gabarits notamment.

La sellerie est réalisée en tissu Seaqual, issu du recyclage de plastique récupéré dans les océans et introduit pour la première fois sur les Fiat 500 et Panda Hybrid. Les options de personnalisation sont nombreuses, tant au travers du nuancier de 9 couleurs de carrosserie que du programme mis en place par la filiale Mopar.

Deux niveaux de puissance

Sous son capot, la nouvelle Fiat 500 propose deux niveaux de puissance de batterie et moteur. L’entrée de gamme, incarnée par la finition “Action” (sur la berline uniquement), embarque une batterie de 23,7 kWh qui alimente un moteur de 70 kW (95 ch). Son autonomie varie entre 180 km (WLTP mixte) et 240 km (WLTP City) et la vitesse de pointe culmine à 135 km/h. Au-dessus, les versions “Passion”, “Icon” et “La Prima” reçoivent une batterie de 42 kWh. La puissance du moteur s’élève à 87 kW (118 ch). L’autonomie va d’environ 310 km (WLTP mixte) à 450 km (WLTP City) selon la version, la vitesse étant limitée à 150 km/h.

Equipée du moteur de 87 kW, la nouvelle Fiat 500 abat le 0 à 100 km/h en 9 secondes et délivre son couple de 220 Nm dès le démarrage. Il ne lui faut que 3,1 s depuis l’arrêt pour atteindre les 50 km/h. Elle dispose également de trois modes de conduite; par défaut, elle engage le mode de conduite “Normal” au démarrage. Le mode “Range” accentue la récupération d’énergie et permet de rouler uniquement avec une pédale, l’accélérateur. Au levier de pied la voiture ralentit automatiquement, jusqu’à l’arrêt, sans solliciter la pédale de frein. L’énergie ainsi emmagasinée augmente l’autonomie. Si, en revanche, l’autonomie approche de la “panne sèche”, le mode “Sherpa” limite la vitesse à 80 km/h et coupe les équipements énergivores tels que la climatisation pour atteindre le prochain point de recharge.

Fiat n’a pour l’heure pas dévoilé de manière précise les temps de charge pour sa nouvelle 500. La marque annonce par contre que la puissance de charge va de 2,3 kW sur le réseau domestique à 11 kW grâce au câble Mode 3, en passant par 7,4 kW grâce à la wallbox dédiée. Sur un chargeur rapide de 85 kW, 5 minutes suffisent à récupérer 50 km d’autonomie.

Gamme complète au printemps 2021

La nouvelle Fiat 500 électrique est déjà disponible à la commande. Les tarifs de la berline 3-portes débutent à 26’990.- francs pour l’entrée de gamme “Action” (moteur 70 kW), 29’990.- francs pour la finition “Passion”, 31’990.- francs pour la version “Icon” et 36’990.- pour la série limitée “La Prima”. A ces tarifs, ajoutez 2000.- francs pour la carrosserie “3+1” et 3000.- francs pour le cabriolet. Les livraisons débutent au moins de novembre pour “La Prima”. Les niveaux “Action” et “Passion” arriveront au printemps 2021.

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON