Ferrari – Portofino se rapproche de Roma

La Ferrari Portofino a droit à sa mise à jour. Un look légèrement revu, de nouveaux équipements et une poignée de chevaux supplémentaires lui suffisent pour s’appeler “Portofino M”.

Il faut remonter à 2002 et la 575 M Maranello pour retrouver un modèle Ferrari se voir affublé du “M” de “Modificata”. Pour l’occasion, la remplaçante de la 550 Maranello avait droit à quelques chevaux supplémentaires, une boîte de vitesses F1 et de subtiles retouches esthétiques. En 2020, Ferrari ressort cette appellation pour la Portofino qui subit une mise à jour après 3 ans de carrière. Au programme: plus de puissance, de nouveaux équipements et un style revu.

Discrètes retouches

Sur le plan esthétique la Ferrari Portofino M évolue en douceur. Les prises d’air du bouclier avant s’élargissent et gagnent en agressivité. Un nouvel extracteur prend place sur les côtés du bouclier en amont des roues avant. Capot, optiques et flancs restent sinon identiques au modèle précédent. A l’arrière, la suppression des silencieux finaux a considérablement réduit l’encombrement. Le pare-chocs affiche de nouvelles lignes, plus enveloppantes et plus travaillées. L’extracteur d’air est également mieux intégré à l’ensemble.

L’habitacle évolue lui aussi par petites touches qui se concentrent essentiellement sur les choix d’ambiances et matériaux. Toutefois, l’accessibilité et l’habitabilité s’améliorent pour les passagers arrière. Pour obtenir plus d’espace, les dossiers des sièges avant ont une structure innovante en magnesium. En l’associant au rembourrage à densité différenciée, le profil des sièges avant est plus compact et dégage ainsi de l’espace pour les occupants des strapontins arrière.

Enfin, un nouveau système de ventilation des assises, dossiers et tour de cou fait son apparition. Il est équipé de 3 niveaux de chauffage et s’adapte en permanence à la vitesse de déplacement, la température extérieure et la position du toit ouvrant.

Harmonisation de la gamme grand tourisme

Sur le plan mécanique la Portofino M profite des nouveautés inaugurées sur le coupé grand tourisme Roma. Le V8 biturbo 3,9 l passe de 600 à 620 ch de 5750 à 7500 tr/min. Le couple reste à 760 Nm, mais voit sa plage d’utilisation s’étendre de 500 tr/min (de 3000 à 5750 tr/min). La ligne d’échappement est également empruntée à la Roma. Dépourvue de silencieux à l’arrière, elle permet de moduler les vocalises. Afin de respecter les réglementations Euro 6D, l’échappement intègre un filtre à particules.

Le moteur s’associe désormais, comme la Roma, à une transmission à double embrayage et 8 rapports issue de la supercar hybride SF90 Stradale. Les seules différences avec la SF90 sont un rapport de démultiplication plus long et un passage mécanique de la marche arrière. En conséquence, les performances sont légèrement améliorées. Le 0 à 100 km/h s’abat en 3,45 s (contre 3,5 s précédemment) et il faut compter 9,8 s pour le 0 à 200 km/h (contre 10,8). La vitesse maxi reste en revanche la même, à 320 km/h.

Manettino 5 positions

Jusqu’ici, le Manettino des California, California T et Portofino ne disposait que de trois positions (Confort, Sport et ESC Off). Dans la gamme Ferrari, les sportives ainsi que les GTC4 Lusso disposent de 5 modes, différenciés selon la vocation de l’auto. Le mode Hiver des GTC est remplacé par “CT Off” (contrôle de traction off) sur les F8 Tributo et 812. La Roma a inauguré le Manettino à 5 positions dans la catégorie inférieure; “Wet” pour une stabilité optimale, “Confort” en configuration par défaut et conduite normale, “Sport”, “Race” et “ESC Off”. “Race” s’associe au Ferrari Dynamic Enhancer (FDE) qui contrôle la dynamique latérale de la voiture pour un maximum de plaisir de conduite. La Ferrari Portofino M augmente encore sa facilité de conduite, se mettant à la portée de tous les conducteurs.

La commercialisation de la nouvelle Ferrari Portofino M débutera dans les prochains mois. Les tarifs sont pour l’heure inconnus.

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON