Aston Martin – Partenariat renforcé avec Mercedes-Benz

Aston Martin et Mercedes-Benz donnent un coup de boost à leur partenariat. La marque de Gaydon profitera davantage des technologies de l’Etoile. En contrepartie, la firme allemande prendra jusqu’à 20 % du capital d’Aston Martin.

Partenaires depuis 2013, Aston Martin et Mercedes-Benz renforcent leur collaboration. Jusqu’ici, l’accord qui liait les deux marques portait sur la fourniture par Mercedes-Benz des V8 biturbo et l’architecture électrique/électronique à Aston Martin. En échange, le constructeur allemand détenait 5 % du capital du constructeur anglais. Cette part s’est par ailleurs réduite à 2,6 % par dilution lors de l’entrée en bourse d’Aston Martin en 2018.

La situation financière d’Aston Martin est critique depuis plusieurs mois. Malgré l’entrée au capital de Lawrence Stroll et sa cohorte d’associés, la marque peine à redresser la barre. Et la pandémie de coronavirus n’a pas facilité les choses, malgré les débuts encourageants du DBX et l’assainissement des stocks chez les concessionnaires. Afin d’assurer son avenir, Aston Martin devait impérativement trouver un allié de taille, surtout en ce qui concerne le développement technologique. L’extension de l’accord déjà en place avec Mercedes-Benz est à la fois la solution la plus logique et la plus prometteuse. Contre une augmentation de sa participation dans Aston Martin, la marque de Stuttgart continue sa collaboration et étend l’ouverture de sa banque d’organes aux blocs hybrides et électriques. L’accord court jusqu’en 2027.

Une bouffée d’oxygène vitale

Mercedes-Benz deviendra ainsi le deuxième actionnaire d’Aston Martin, derrière Lawrence Stroll. Sa prise de participation se fera en plusieurs étapes jusqu’en 2023, avec un plafond fixé à 20 % du capital. Dans un premier temps, Mercedes-Benz passera de 2,6 % à 11,8 %. Cela représente un “investissement” d’environ 140 millions de livres sterling. La marque allemande obtiendra aussi un siège (non-exécutif) au sein du Conseil d’administration d’Aston Martin.

Bien que les résultats d’Aston Martin au troisième trimestre 2020 soient meilleurs que ceux du deuxième, la situation est loin d’être reluisante. Par rapport à la même période de 2019, les ventes sont en chute de 39 % (chez les concessionnaires) et même 61 % si l’on considère les livraisons de l’usine aux détaillants. Les baisses de volumes les plus significatives concernent la zone Amériques (-74 %), suivi de l’Asie avec -68 % (dont -72 % pour la Chine) et enfin le Royaume-Uni (-50 %). L’Europe (hors UK) affiche -40 %. La perte financière depuis le début de l’année 2020 atteint 118 millions de livres sterling, contre un bénéfice de 64 millions un an auparavant. Le Free Cash Flow s’enfonce à -514 millions de livres sterling, contre -216 millions au troisième trimestre 2019.

Il est en revanche à souligner deux nouvelles un peu plus réjouissantes. La première est la diminution des stocks auprès des concessionnaires, de près de 1400 véhicules. La seconde y est directement liée; le prix de vente moyen s’élève à 137’000 livres sterling, en baisse seulement de 6 % par rapport à 2019. Cela signifie que les stocks n’ont pas été bradés par les concessionnaires. Enfin, avec 345 unités écoulées, le nouveau DBX représente 22 % des ventes. C’est un bon début pour celui qui aura la lourde tâche de contribuer en grande partie à l’accroissement des ventes. Aston Martin conserve l’objectif d’écouler 10’000 véhicules à l’horizon 2025, contre 8562 exemplaires en 2019.

Photos: autotimesnews.com

Print Friendly, PDF & Email
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON